Sur le chemin de Saint-Guilhem

Le chemin de Saint-Guilhem est un trait d’union de 240 km entre le Massif Central et la Méditerranée. Des hauts plateaux de l’Aubrac à Saint-Guilhem-le-Désert, en passant par le pays des grands causses, la forêt de l’Aigoual et autres merveilles.

Le départ se prend à Aumont-Aubrac, au cœur de la Lozère. Le randonneur met le cap sur les plateaux de l’Aubrac, à perte de vue. Dans cette immensité, parfois, un buron émerge.

Puis ce sera la descente sur la vallée du Lot et la découverte d’une perle (et de sa burle) : Sainte-Enimie.

Les gorges du Tarn forment une entaille profonde entre deux univers que sont les causses Méjean ou Sauveterre. Avec des points de vue magiques sur les falaises.

Le paysage se métamorphose en abordant la forêt de l’Aigoual. Viendra ensuite le passage inoubliable par le cirque de Navacelles, avant une arrivée plongeante sur Saint-Guilhem-le-Désert, haut lieu de pèlerinage au Moyen-Age. Tous deux classés Grands sites de France.

«  Tous les deux jours environ, on change de paysage »

En 240 km, le tracé traverse le parc national des Cévennes, le parc naturel régional des Grands Causses et celui de l’Aubrac.

«  Tous les deux jours environ, on change de paysage », résume Jean-Marie Miss, vice-président des Amis du chemin de Saint-Guilhem. L’association se démène pour structurer un réseau de prestataires, avec nombre d’hebergeurs, et assurer la promotion de l’itinéraire.

Draille de transhumance, voie commerciale dès l’Antiquité, puis pèlerinage vers l’abbaye de Gellone, le chemin de Saint-Guilhem est désormais emprunté par 4000 randonneurs par an.

http://www.chemin-st-guilhem.fr/accueil/

Un reportage à retrouver dans le magazine Balades

Articles récents

Commentaires récents

    Archives

    Catégories

    Follow Us

    Suivez-moi sur Twitter

    Suivez-moi sur Twitter

    charline poullain Écrit par :