L’art undergroud du métro

L’art pour tous. Les œuvres installées dans les transports en commun offrent à chacun un voyage vers l’ailleurs. Ne serait-ce qu’en un regard furtif, distrait. Comme dans le métro toulousain et le tram bordelais. Un dossier à lire dans Bus et Car Connexion N1056.

 

 

Souvent les usagers passent sans les apercevoir. Tant elles font partie du décor. Mais les œuvres sont bien là. Les transports en commun sont une galerie à ciel ouvert pour l’art contemporain, ou underground c’est selon.

A Toulouse, les premières installations datent de 1993. Pour leurs 25 ans, elle sont eu droit à un beau cadeau: une grande opération de rénovation et des réparations, qui se montent à un million d’euros. Dont 400 000€ pour la pièce maîtresse, La voie lactée de Jean-Paul Marcheschi, qui recouvre sols et murs de la station Carmes en centre-ville.
Il existe même une application qui présente chaque œuvre du réseau et son artiste, avec une géolocalisation: ARTéo.

A Bordeaux, un beau déploiement d’œuvres a été possible le long des deux ligne du tramway grâce au dispositif 1% artistique.

Articles récents

Commentaires récents

    Archives

    Catégories

    Follow Us

    Suivez-moi sur Twitter

    Suivez-moi sur Twitter

    charline poullain Écrit par :